De tout temps, l’homme s’est interrogé sur son avenir — et les créateurs ne font pas exception. Alors que les années 60 voient le début de la révolution des moeurs, et l’apparition du prêt-à-porter, des noms comme Paco Rabanne et André Courrèges imaginent déjà la mode de demain sur fond d’Apollo 11.

Leurs coupes se font plus droites, les longueurs plus courtes. Les cuirs sont trempés dans des enduits métallisés, quand ils ne sont pas directement remplacés par des plaques d’acier. Le blanc, de préférence sur du PVC, est aussi immaculé que le voile de la Sainte Vierge. Une esthétique un brin sci-fi sur les bords, qu’on retrouve dans des films tels que Barbarella ou 2001, L’Odysée de l’espace.

Dans la même lignée, le dernier défilé Balmain repose sur des pièces teintées de nuances presque holographiques, inspirées par « ce que porteraient les femmes en 2050 ».

Alors, à l’instar du Dr Heywood Floyd, on embarque dans une navette pour la planète rétro-futurisme… nouvelle version.

À mi-chemin entre la veste en jean et le blouson, on fond pour le jeu de découpes sur les manches. La couleur, ni tout à fait bleue, ni vraiment argentée, flattera une tenue full black en lui apportant un look moderne. Grâce à Yoshio Kubo, vous serez incontestablement le plus stylé de la station spatiale. (Disponible sur l’e-shop de la marque. Versions « je suis fauché(e) » ici et ici)
Chez Off-White, Virigil Abloh revisite la combinaison d’astronaute dans une version à motifs étoilés, ornée de plusieurs empiècements. Le plus ? Le gros zip central et les cordons de serrage aux chevilles, qui permettent de moduler le port de la pièce. Côté femme, on peut l’imaginer portée ouverte sur le décolleté, manches retroussées, avec une ceinture à grosse boucle et des talons aussi hauts que la lune. (Disponible chez Off-White. Versions « je suis fauché(e) » ici et ici.)
De prime abord, on croirait un modèle de « sock sneakers » (modèle à enfiler comme une chaussette, ndlr) parmi tant d’autres. Cela dit, celui-ci se distingue par ses détails, notamment la semelle transparente et la manière dont elle est intégrée à la tige de la chaussure. En prime, la marque offre une option de personnalisation, dont la possibilité de monogrammer votre paire. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour votre style. (Disponible chez Swear London. Versions « je suis fauché(e) » ici et ici.)
Même si l’on aimerait tous pouvoir voler, laissez de côté vos rêves de jetpack au profit d’un sac à dos argenté. De forme rectangulaire, la pièce gagne en sophistication et en rareté, évitant le design ovoïde habituel. En cuir, c’est encore mieux. (Modèle Marsell disponible sur Farfetch. Version « je suis fauché(e) » ici)
Grand terrain d’exploration du rétro-futurisme, les lunettes de soleil constituent l’accessoire qui apportera la touche finale à votre look. Alain Mikli propose ici une belle alliance de matériaux, sur une forme qu’on ne voit nulle part ailleurs. De quoi vous protéger des supernovas, et des envieux… •

Cet article fait partie de la série #4 — Retour vers le futur.

(Crédits photo de couverture : Off-White)