En octobre 2017, le New York Times et le New Yorker publient chacun une enquête sur le producteur Harvey Weinstein. Douze femmes, inconnues comme célèbres, l’accusent de harcèlement sexuel… avant qu’une soixantaine d’autres noms n’émergent.

Si Weinstein tombe, il est loin d’être le seul. Les mondes des médias, de l’entertainment et de la politique tremblent – même le Ministre de la Défense britannique est forcé de démissionner. #MeToo ; #BalanceTonPorc ; #Time’s Up : les témoignages se multiplient, les réseaux sociaux s’embrasent. Un mouvement sans précédent se déclenche…

Pour la première fois, on ne peut ignorer le harcèlement quotidiennement subi par les femmes, ni sa dimension systémique – voire systématique. Face à une telle ampleur, notre société s’interroge sur la place et le traitement réservés à celles qu’elle a trop longtemps considérées comme « le sexe faible ».

Après le Festival de Cannes et son traditionnel ballet de robes de créateurs, comment le milieu de la mode se comporte-il ? Alors que Weinstein vient tout juste de se rendre à la justice américaine, qu’advient-il des héroïnes qui continuent de rendre cette révolution possible ? Les abus sexuels interdisent-ils la rédemption ?

Il est grand temps que la honte change de camp… •

Sommaire de la semaine