En juin dernier, tous les aficionados parisiens de marijuana se sont rués dans le premier coffee-shop de la Ville lumière. En effet, si la loi française interdit tout produit contenant du THC — la molécule psychotrope du cannabis —, il existe un vide juridique autour de son deuxième grand composant : le CBD, qui aurait simplement des effets thérapeutiques. Autrement dit, l’établissement offre davantage de la détente que de la défonce… ce qui ne l’empêche pas de fermer le mois dernier, son fondateur étant mis en examen pour « trafic et provocation à l’usage de stupéfiants ».

Pour autant, l’Hexagone contient 700.000 consommateurs quotidiens. Sur une année entière, nous sommes 5.000.000 à fumer au moins un calumet, tandis que nos ados comptent parmi les plus jeunes consommateurs d’Europe de l’Ouest. Les pays légalisant l’or vert se multiplient, tandis qu’acheter un pochon d’herbe est devenu aussi facile qu’acheter une plaquette de beurre.

À l’heure où des marques de luxe se mettent à la réalisation de grinders, comment la beuh a-t-elle infiltré le monde des podiums ? Nos penderies ?

On tire, et on fait passer à son voisin. •

Sommaire de la semaine
  • Le cannabis, nouvelle tendance de mode ? 
  • Sélection shopping : le chanvre pour un été léger