Qu’on le croie en son dogme ou non, il faut bien reconnaître une chose à la religion chrétienne : son incroyable sens du style. La liturgie est pavée de codes vestimentaires, les chasubles des plus hauts ecclésiastiques représentent des trésors de confection, et les bijoux du Vatican donneraient envie à n’importe quel athée de rentrer dans les ordres.

Des robes en métal Versace jusqu’aux sweats Givenchy, l’univers du Christ n’a pas manqué d’inspirer les créateurs au fil des années — tant et si bien que le Metropolitan y consacre actuellement une exposition. Et si on laissait notre dressing s’inspirer de l’Église ?

Rejouez votre baptême avec cette chemise unisexe Y-Project, utilisant brillamment le plissage pour apporter du volume à la silhouette. Les lignes sont confondues, la pièce se dédouble : vous serez le plus mystique du bureau. (Disponible chez L’Éclaireur.)
Vous n’êtes pas d’humeur pour l’illumination divine ? Vous avez plutôt des envies de meurtre ? Dans ce cas, troquons le baptême pour l’enterrement avec cette chemise en dentelle de soie et de coton. Portez-la sur un skinny blanc à bords déchirés, ou un pantalon cigarette noir pour souligner l’élégance de la matière. (Modèle Saint Laurent.)
Un trench est idéal en septembre. Plutôt que la sempiternelle version beige, on regarde du côté des moines et leurs cols aux proportions XXL. Comptez ensuite sur Rick Owens pour en faire une pièce moderne et technique, et l’affaire est dans le sac. (Disponible chez Rick Owens.)
Porter sa croix n’a jamais été aussi facile qu’avec ce pendentif. Amis bling, rien ne vous empêche de miser sur l’accumulation en l’associant à d’autres colliers. Cela dit, il ennoblira n’importe quelle tenue à lui seul, du combo jean / tee-shirt d’un homme à la robe de cocktail d’une femme. (Modèle Chanel.)
Pour le coup, on détourne un objet religieux : les dix boules sur l’anneau permettent de compter ses prières, à la manière d’un chapelet version bague. Elles permettent aussi d’habiller vos doigts à petit prix. (Argent massif, disponible sur HolyArt.)
On reste dans les accessoires avec ce couvre-chef inspiré de la voilette. Subversif, il s’accordera essentiellement à des influences dark : on peut l’imaginer complétant une longue tunique en organza, une chemise en cuir, voire un harnais à même la peau… C’est aussi un bon moyen d’aller se confesser incognito. (Modèle House of Malakai.)
Comme Adam et Eve autrefois, le Serpent tente de vous séduire ? Faites la part belle à Satan avec des bottes en python, rock et sophistiquées à la fois. (Modèle MISBHV.)
Cuissardes Versace. Enfilez-les, le pape lui-même voudra laver vos pieds. •

Cet article fait partie de la série #16 — Bigger than Jesus.

(Photo de couverture : Galliano pour Christian Dior — Haute-Couture A/H 2000.)