Deuxième étape de notre World Fashion Tour, direction l’Amérique Latine… Le Brésil n’est pas un pays que l’on associe automatiquement à la notion de style : on pense d’abord à ses corps aux proportions parfaites, avant même de songer aux vêtements qui les couvrent.

Pourtant, Sao Paulo organise une fashion week chaque saison. Se tenant fin avril, la dernière fait les gros titres pour Tales Soares : le mannequin est victime d’un malaise en plein podium, dont il ne se réveillera malheureusement pas. Un tableau triste et morbide, qui fera couler plus d’encre que tous les défilés réunis…

Sa scène mode est en pleine éclosion. Tandis que des maisons de luxe s’établissent comme figures incontournables de la faune locale, des marques plus confidentiels misent sur des niches pour assurer leur position. On assiste également à l’apparition d’une culture streetwear qui lui est propre, aussi influencée par les marques et standards occidentaux que l'héritage des favelas.

Débarrassez-vous de vos préconceptions sur les Havaïanas, on se penche sur cinq labels façonnant l’avenir du vestiaire brésilien...

À cause de la Garçonne

(© À la Garçonne)

Né à Sao Paulo au début des 70’s, Alexandre Herchcovitch coud depuis l’âge de 10 ans. Ancien membre du calendrier new-yorkais, il se fait d'abord connaître pour les collections créées sous son propre nom.

En 2016, il rencontre Fábio Souza, entrepreneur passionné de vintage qui a déjà fondé la marque À La Garçonne. Sous son égide, le label qu'il rejoint alors prend un nouveau tournant. Il est désormais en mesure de proposer des collections saisonnières, tout en restant fidèle à son concept d’origine : offrir une seconde vie à des vêtements de friperies, ou en couper de nouveaux dans d’anciens tissus. Engagé dans une démarche durable, il opte pour une esthétique rétro en adéquation avec sa philosophie, teintée de références urbaines.

Nos coups de foudre

Être en High Company

(© High Company)

Si l’on voulait donner dans la comparaison, on dirait que High Company est un peu l’équivalent brésilien de Supreme. Le label, qui mise sur un système de capsules en édition limitée — voire carrément réduite —,  parvient à susciter un culte autour de sa griffe. 

Emblématiques de la jeunesse de Rio, des notes relatives au football se mêlent à l’ADN skatewear typique de ce genre de marque. Des polos empruntent l’allure de maillots, des vestes flirtent avec l’uniforme de coach... À l’exception des chaussures, il propose une garde-robe complète, jusque des tee-shirts rangés dans des boîtes de céréales

Nos coups de foudre

Fifty shades of Egrey

(© Egrey)

Fondée en 2011, Egrey est une référence du luxe brésilien. En marge des tendances, elle mise sur des pièces intemporelles à l’accent minimaliste. Une patte légère et épurée, appliquée à des piliers sur lesquels on peut toujours compter. 

Les influences sont presque architecturales, s’expriment par des lignes nettes qui appuient la justesse des coupes, élégantes et confortables. Réputée pour la qualité de ses mailles, la marque s’est également dotée d'une ligne de chaussures (destinées aux femmes exclusivement, contrairement au reste de son vestiaire), et s’essaie à présent aux bijoux.

Nos coups de foudre

L'Amazonie d'Osklen 

(© Osklen)

Osklen fête ses 30 ans cette année. Créé à une époque où le développement durable n’est encore qu’une idée d’altermondialistes qui brûlent des McDonald’s, il s’engage dès le départ à limiter son impact environnemental. En plus de l’utilisation de ressources locales, et de son implication dans l’entretien de la forêt amazonienne, il se distingue par sa recherche d’innovation : soie développée à partir de paille, cuir de poisson, coton biologique... Les matières sont au coeur de sa réflexion.

Côté style, la marque mélange les genres, alliant de grands imprimés à des pièces profondément sobres. Elle s’illustre principalement dans un registre casual, qui s’associera facilement aux autres éléments de notre dressing.

Nos coups de foudre

Le mythe de Tristan et Isolda

(© Isolda)

Isolda se présente comme un hommage à la culture brésilienne, chère à ses deux designers. Les imprimés font partie intégrante de l’identité de la marque, avec des couleurs vives qui révèlent tout leur potentiel dans des tenues estivales.

Sensuelle, avec un air dépaysant, chaque pièce bâtit un pont entre tradition et modernité. Maillots de bains, robes légères et tops échancrés à volants constituent l’essentiel de cette garde-robe à la féminité exacerbée. N’espérez surtout pas y trouver de jeans...

Nos coups de foudre

Sans être le fer de lance du Brésil, son industrie de la mode connaît une nouvelle ampleur sous l'effet d'Internet et des réseaux sociaux. Le web comme les fashion weeks s’enrichissent de labels pleins de talent, qui parviennent à dépasser le cadre de l’Amérique Latine pour notre plus grand plaisir — et celui de notre style... •


Zackary
Fils illégitime de Hugh Hefner et Donatella Versace, je suis la moitié visible du duo derrière ZACKARIUM. Tombé amoureux de la mode à l’époque des culottes courtes, ma mission est de vous guider avec légèreté dans la jungle des marques et des podiums.