Créateurs

Chic & Gym : 5 labels sportswear, mais pas trop...

17 mai 2019 | Posté par Zackary


Tout commence en 1997, lorsque le visionnaire, l'extraordinaire Karl Lagerfeld — désolé, j’ai tendance à la jouer fanboy depuis son départ — bouscule les codes grâce à la collaboration Chanel x Reebok. Bien plus tard, Nike s’entiche de Riccardo Tisci, Virgil Abloh du label Off-White, ainsi que de Kim Jones, à l’époque à la tête du studio masculin Louis Vuitton. De son côté, Adidas flirte régulièrement avec Raf Simons, Yohji Yamamoto et Stella McCartney. Converse invite Comme des Garçons et J.W. Anderson, tandis que Puma s’embourgeoise chez Alexander McQueen et MCM... S’il vous fallait encore une preuve que l’athleisure a été adoubé par les podiums, il n’y a qu’à observer combien les associations entre maisons de luxe et équipementiers sportifs se multiplient.

La mode aime indéniablement traîner du côté des stades et des pistes de course, qui lui permettent de se donner l’air cool sans trop en faire. Pour autant, qui sont les labels se situant à l’intersection de l’exercice physique et du manifeste stylistique ? Comment leur démarche se retranscrit-elle ?

On s'intéresse à cinq marques soufflant un vent nouveau sur le sportswear...

Wardrobe NYC, l'option total look

(© Wardrobe NYC)

Avec un nom signifiant littéralement "garde-robe", c'est surtout pour son concept que le jeune label new-yorkais se distingue : il lance uniquement des capsules constituées de vêtements taillés pour s’associer les uns aux autres, afin de créer votre nouveau vestiaire.

À ce titre, la collection est vendue en « pack » : il est impossible d’en acheter les éléments séparément — un brin frustrant, mais idéal pour ceux n'ayant pas la force de consacrer du temps à la recherche de la bonne pièce. Côté style, la marque opte pour une palette monochrome et une veine minimaliste faciles à assortir, en adéquation avec son ambition.

Nos coups de coeur

Le retour de Robert Geller

(© Robert Geller)

Poulain du studio de Marc Jacobs, Robert Geller créer son label éponyme en 2007. Un peu à la manière d’Astrid Andersen, il brouille la frontière entre élégance et sportswear, dessinant des silhouettes qui allient des trench-coats et des chemises soyeuses à des joggings et des pantalons futuristes.

Après plusieurs années d’absence, il fait son retour à la fashion week en février dernier, où il présente sa collaboration avec la marque de yogawear Lululemon. Le résultat ? Des pièces racées, dans des matières techniques rehaussées d'imprimés, loin du cliché de la position du lotus.

Nos coups de coeur

Time to Satisfy 

(© Satisfy)

Chez Satisfy, toutes les créations sont pensées pour la course, même si leur allure leur permet aisément d’être transposées dans un contexte urbain. Basé à Paris, le label adopte des partis-pris stylistiques marqués, flirtant avec la culture underground.

Chaque collection s’articule autour d’un thème différent, de l’imaginaire entourant les grands road trips américains au punk londonien, en passant par des influences militaires. De même, un soin tout particulier est apporté aux détails, à l’instar des trous sur ce sweat à l’esprit grunge, en réalité intégrés pour maximiser l’aération.

À l’intersection entre le sport et la musique, il anime également un blog à l’image de sa philosophie.  

Nos coups de coeur

Datation au Carbon 38

(© Carbon 38 x Cushnie)

Hybride, Carbon 38 propose autant des vêtements développés pour la pratique du sport — leggings, brassières, shorts, etc. — que des modèles qui en sont inspirés, comme des robes à l’accent tenniswoman. 

La marque fait régulièrement équipe avec des petits labels sportswear ou, à l’inverse, des maisons relativement confidentielles. Le petit plus ? L’e-shop référence également d’autres créateurs à l’univers similaire. On aime également la sélection premium de son Bazaar, avec ses pièces fleurant les vacances et la Dolce Vita.

Nos coups de coeur

Adam Selman Sport : le camp à la salle

(© Adam Selman Sport)

Le parcours d’Adam Selman est plutôt atypique. Il commence comme designer de costumes de scène, imaginant des tenues pour Britney Spears, Michael Jackson, ou encore Rihanna (grâce à qui il se fait connaître du grand public). Il fonde ensuite sa propre griffe en 2013, défile à la fashion week de New-York, puis décide de prendre un nouveau tournant.

En début d'année, Adam Selman devient ainsi Adam Selman Sport, ironiquement abrégé en A.S.S. Sans se départir de l’esthétique camp qui a fait son succès, il s’oriente à présent vers des pièces plus influencées par l’athleisure, qu’il élève à travers des finitions précieuses. Il propose par ailleurs une ligne unisexe. 

Nos coups de coeur 

Dans des registres différents, ces labels parviennent à brillamment concilier confort, praticité et style. Quoi qu'il en soit, on ne vous jettera pas la pierre si vous préférez les porter pour lever le coude plutôt que des altères… •


Zackary
Fils illégitime de Hugh Hefner et Donatella Versace, je suis la moitié visible du duo derrière ZACKARIUM. Tombé amoureux de la mode à l’époque des culottes courtes, ma mission est de vous guider avec légèreté dans la jungle des marques et des podiums.

Découvrez plus d'articles

La mode, l'esprit en plus...

Passionné, audacieux, et sans doute un brin vulgaire sur les bords. Bienvenue sur ZACKARIUM.

Votre dose hebdomadaire de style, directement dans votre boîte mail.