Vu la canicule qui s'abat sur nos corps fragiles, j’espère que votre patron a bien voulu installer quelques ventilos dans l’open space où vous nous lisez discrètement. À l’instant, vous rêvez sans doute d'un monde rempli de sorbets parfaitement glacés, de climatisation à pleine puissance et de bouteilles de vin fraîches. Courage : si vous êtes disposés à vous battre pour une place en terrasse, un pichet de rosé vous attend à la sortie...

La chaleur nuisant à votre productivité, vous êtes absolument incapables de traiter le moindre dossier. Vos yeux vont et viennent sur l'écran, luttent contre les gouttes de sueur qui tombent de votre front, tandis que votre dos fusionne avec celui de votre chaise. Parce qu’il faut bien donner l’illusion de bosser, vous réunissez vos dernières forces pour organiser ces vacances pointant enfin le bout de leur nez. Après avoir bavé sur des villas AirBNB largement hors budget, vous profitez finalement du premier jour des soldes pour faire un tour sur votre e-shop de prédilection.

Maillots de bain, sacs de voyage, accessoires… Alors que vous avez l’esprit rivé sur ce que vous porterez ces prochaines semaines, les créateurs ont déjà plusieurs mois d’avance. La fashion week homme (et son lot d’apparitions féminines) à présent terminée, on a déjà une petite idée d’à quoi ressemblera l’été 2020. On fait le point sur six tendances aperçues sur les podiums. 

Eat my shorts

(AMI ; Neil Barrett — © Filippo Fior et Alessandro Lucioni pour GoRunway) 

Pièce un peu bâtarde du côté masculin, le short peut parfois évoquer de vagues souvenirs de boyscout ou d’un pensionnat catholique. Il constitue aussi un vrai casse-tête au moment de se chausser : sneakers basses ou hautes ? Avec chaussettes ou socquettes invisibles ? Peut-on en porter avec des boots ? Avons-nous vraiment le droit aux sandales ? — Spoiler : pas sans une pédicure au préalable. 

Loin de ces préoccupations, les designers l’emploient à toutes les sauces : avec un blazer chez Fendi, un maillot de sport pour Neil Barrett, ou encore une chemise faussement négligée chez AMI, qui le décline aussi en cuir dans une version pantacourt féminin. Si l’on évitera les associations trop formelles, connotées week-end au country club, le secret pourrait bien être dans le fait de ne pas se prendre la tête. Après tout, n’est-il pas notre meilleur allié par une journée comme celle-ci ?

Nos coups de coeur

Under/Outerwear

(Versace ; Tom Ford — © Filippo Fior pour GoRunway ; Tom Ford)

Une blouse en organza laissant apparaître un soutien-gorge en dentelle, une guêpière complétée d’un simple jean, un bustier enfilé par-dessus un blazer… Encanailler ses tenues grâce à ses sous-vêtements n’a rien de nouveau. Ce qui l’est, en revanche, est de voir cette tendance infiltrer le dressing de l'homme, prouvant une fois de plus l’homogénéisation des codes d’un genre à l’autre.

Au demeurant, les influences diffèrent. Quand elles renvoient surtout à l’expression d’une sensualité aussi envoûtante que puissante pour la femme, la gent masculine mise davantage sur le confort. Résultat : string orné de cristaux chez Versace, et caleçons longs à motif camo chez Tom Ford — gare aux érections.

Nos coups de coeur

Gipsy King

(Saint Laurent ; Etro — © Daniele Oberrauch et Alessandro Lucioni pour GoRunway)

Entre Miley Cyrus, Chance The Rapper et Jay-Z, le line-up de Woodstock 50, commémorant le cinquantenaire du célèbre festival, n’a plus grand chose en commun avec l’édition originale. La vague hippie a plus de succès du côté des designers, qui surfent dessus avec modernité. On oublie les imprimés flower power au profit de broderies ou d'accessoires plus clinquants, tandis que les coupes s’actualisent sans perdre de leur oisiveté.

Le poncho n’a plus rien de ringard, à condition qu’il soit coupé dans une étoffe soyeuse. Les chemises s’assouplissent et les pantalons flirtent juste-ce-qu’il-faut avec les sarouals, rompant définitivement avec le cliché de la toile de jute. Patience, encore quelques saisons et un pochon de weed deviendra le dernier it-bag…

Nos coups de coeur

Show must go on

(Philipp Plein ; Givenchy — © Filippo Fior et Alessandro Lucioni pour GoRunway) 

Autre musique, autre ambiance. Tout porte à croire que l’on écoutera du rock l’été prochain, ou s’habillera du moins comme si c’était le cas. À l’image de ce registre, les interprétations sont multiples. Des Rolling Stones à Kiss, en passant par les boots à plateforme que Rick Owens aurait pu dessiner pour un David Bowie en dépression, parcourez la sélection de vinyles vintage de la FNAC, et laissez-vous influencer par vos jaquettes préférées.

L’option la plus facile : les costumes de Mick Jagger combinés à un foulard autour du cou, probablement épinglés sur le mood board de Givenchy.

Nos coups de coeur

Into the wild

(Versace ; Dsquared — © Filippo Fior et Alessandro Lucioni pour GoRunway) 

Pour citer Diana Vreeland (ancienne rédactrice en chef de Harper’s Bazaar et VOGUE, ndlr) : « je n’ai jamais rencontré d’imprimé léopard sans l’aimer ». Opulent, à la fois classique et vulgaire, il s’agit d’une constante sur laquelle on peut toujours compter.

Cette saison, c’est toute la ménagerie qui s’invite dans notre penderie. Tigre, zèbre, papillon, choisissez votre animal totem. Prenez simplement garde à ne pas avoir la main trop lourde : personne ne veut ressembler à Cruella d’Enfer, sauf peut-être moi à 5 ans. On mise ainsi sur des pièces sobres pour compléter nos looks, quitte à s’essayer à cette esthétique par petites touches dans un premier temps.

Nos coups de coeur

Blanc comme neige

(GmbH ; Balmain — © Filippo Fior et Alessandro Lucioni pour GoRunway) 

Si le zoo n’est pas votre truc, optez pour un monochrome minimaliste. Alors qu’on vous parlait de l’importance des tons nude à la fashion week FW19, les labels continuent d’éclaircir leur palette jusqu’au blanc immaculé. Davantage représenté dans des tenues élégantes pour la sophistication qu’il dégage, on peut tout autant l’imaginer se transposer à des looks décontractés. Less is more, dit-on…

Nos coups de coeur

Il est probablement impossible de prédire l’avenir, sauf quand il s’agit de mode. Gardez un temps d’avance… •


Zackary
Fils illégitime de Hugh Hefner et Donatella Versace, je suis la moitié visible du duo derrière ZACKARIUM. Tombé amoureux de la mode à l’époque des culottes courtes, ma mission est de vous guider avec légèreté dans la jungle des marques et des podiums.